RENÉ MAGRITTE ou LA CONDITION HUMAINE
pour 3 danseuses et 3 danseurs

Création: le 07/01/1987, au Théâtre Royal de Salonique
Musique: Sergei Prokofiev, Sonate pour violon et piano nº 1 en fa mineur, Op. 80

La nature aime à se cacher.
HHÉRACLITE D’ÉPHESE (frag. 123)

Le concept de «dansité physique» (non de la science physique, mais plutôt de la philosophie sur la «physis») permet l’approche de l’idée de danse, idée si centrale et si récurrente dans l’œuvre de Nietzsche.

Pour qu’il y ait vision, il faut une union relative du voyant et du vu. Percevoir un arbre, c’est le voir être. La vision, loin d’être une simple réflexion spéculaire, se présente plutôt comme une réflexion de réflexion. Toute prise de vue est ainsi dans une situation de dépendance originaire à l’égard du visible.

Le mystère du visible constitue la communauté de destin
des artistes qui ne se limitent pas à voir le visible,
c’est-à-dire à le transposer en vu ou en représentation.
MARCEL PAQUET, in Magritte ou l’éclipse de l’être.
Aenaon Dance Theater - Daniel Lommel